23 sept. 2017

Walking Dead 11 | Les chasseurs

walking dead 11 couverture

Impressions n°38
Ce billet est une republication du 13/12/2013 de mon ancien blog.

La route se poursuit pour notre petit groupe qui cherche toujours à atteindre Washington, dans l'espoir d'avoir des informations sur ce qui a causé l'épidémie. Deux thèmes importants orientent l'histoire de cet opus : le cannibalisme et la psychopathie chez les enfants.

Quand les enfants deviennent des psychopathes....


Au début du recueil, Ben tue Billy, son frère jumeau. Comme ça pour rien. A Andrea qui le découvre il dira "T'inquiète il va revenir. J'ai pas touché à son cerveau". Ensuite, Carl tue Ben, pour en débarrasser le groupe qui se montre divisé quant à la marche à suivre avec le petit psychopathe. Et Carl n'en est pas à son coup d'essai quand il commet cet acte.

En nous proposant cette histoire, Kirkman et Adlard émettent l'hypothèse que des gamins a priori normaux grandissant dans un monde où d'une part ils sont amenés à régulièrement perdre des êtres chers et ce de façon violente, et d'autre part à voir leurs adultes de référence tuer ce qui ressemble à des êtres humains, ont de bonne chance de virer psychopathes. Ceci me parait très réaliste. Il y a une déshumanisation ambiante : les zombies qui ne sont plus vraiment des humains et les vivants qui les tuent sans réfléchir, voire s’entre-tuent. Dans ces circonstances, je ne vois pas comment des enfants peuvent se constituer un psychisme qui sait faire la distinction entre le Bien et le Mal, voire même entre ce qui est vivant et ce qui est mort.

Cannibalisme et postapo...


... vont souvent de pair. Eh oui, le cannibalisme est un thème cher au genre postapocalyptique. Dans un contexte de survie, les hommes sont souvent poussés à certaines extrémités qui les poussent à s'en pendre à leurs pairs ... pour les manger. J'étais étonnée que le thème ne soit pas abordé plus tôt dans la série, surtout qu'il l'est dans un épisode du jeu vidéo. 

On parle de cannibalisme de survie pour expliquer ce phénomène (à distinguer du cannibalisme rituel pratiqué chez certains peuples et de la psychopathie à la Hannibal Lecter). Mais il y a aussi une distinction à faire dans l'anthropophagie de survie : ceux qui mangent leurs morts (comme ce fut par exemple le cas pour les rugbymen survivant d'un crash d'avion dans la Cordillère des Andes) et ceux qui capturent des êtres vivants dans le but de les manger. C'est un groupe de ce type que rencontrent Rick et ses compagnons. Et la chasse de commencer. Evidemment, il en faut bien un pour y passer pour nous montrer toute l'horreur de cet acte ... et de la réponse de Rick et ses hommes quand les chasseurs deviennent chassés.

La morale fuit de plus en plus loin ce monde dévasté ... Je ne serais limite pas étonnée de voir notre groupe qui malgré quelques exactions douteuses essaient de se maintenir du côté lumineux de la force plonger totalement dans l'obscurité dans les tomes à venir, à devenir les méchants que les autres groupes redoutent. Reste à savoir si le public ne se perdrait pas en route. What's next ?

Informations éditoriales

Publié en 2010. 2010 pour la présente édition chez Delcourt. Scénario par Robert Kirkman. Dessin par Charlie Adlard. Trames et niveaux de gris par Cliff Rathburn  Illustration de couverture par Charlie Adlard. Traduit par Edmond Tourriol / Makma. Titre original :  Walkind Dead - Fear the hunters. 144 pages

Pour aller plus loin



Et vous? Vous avez lu ce tome ? Comment l'avez-vous trouvé ? On continue la lecture ?


Ce billet vous a plu? Vous pouvez le partager à vos amis, poster un commentaire ou encore suivre mes élucubrations culturelles sur Twitter, Facebook et Instagram.


6 commentaires:

  1. "Quand les enfants deviennent des psychopathes" Ah mais oui, c'est tout à fait ça ! Et cela se confirme pour Carl dans les prochains tomes (mais certains adultes ne sont pas en reste). Ce tome est assez fort avec le cannibalisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carl est très inquiétant comme personnage. Il me fait flipper un max.

      Supprimer
  2. "Je ne serais limite pas étonnée de voir notre groupe qui malgré quelques exactions douteuses essaient de se maintenir du côté lumineux de la force plonger totalement dans l'obscurité dans les tomes à venir, à devenir les méchants que les autres groupes redoutent."
    Une remarque très pertinente (j'ai oublié ce qui se passe après donc je te révèle rien xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, la chronique est écrite depuis un bail, donc j'ai lu la suite avant sa publi, ça m'a fait marrer quand je l'ai relue parce qu'on en est pas si loin dans la suite en fait.

      Supprimer