10 avr. 2017

Walking Dead 6 | Vengeance

Walking dead 6 vengeance couverture

Impressions n°26
Ce billet est une republication du 26/07/2013 de mon ancien blog


On dépasse le summum de l'horreur mais ce qui a retenu toute mon attention dans ce sixième tome de Walking Dead, c'est le personnage de Michonne. Un personnage féminin fort, mystérieux voire carrément weirdo, animé par un désir de vengeance sans égal...


*** Préambule *** Je spoile toujours mes chroniques de Walking Dead. A vous de voir si vous souhaitez continuer votre lecture.


Violence gratuite (again)


Le cinquième tome était particulièrement fort avec l'entrée en scène du Gouverneur et laissait Michonne, Glenn et Rick en bien mauvaise posture...

OMG, comment dire ? Si vraiment WD sombre de plus en plus dans les scènes de torture et la violence gratuite, quel doit être le contenu du tome 17 ? Heureusement que c'est en noir et blanc. Par contre ... contrairement à un film, on ne peut pas fermer les yeux. Du voyeurisme forcé en quelque sorte.

Michonne
Le visage de la vengeance


Sa vengeance sera terrible


Vous vous doutez que je parle de la scène où Michonne fait son affaire au Gouverneur. Insoutenable. Quand je repense à ce tome, j'ai les images de cette scène dans la tête. Vengeance. Le reste est effacé, accessoire, anecdotique.

Qui est-elle, bon sang à la fin ? A-t-elle un problème de schizophrénie ou de dédoublement de la personnalité ? Ou le fait qu'elle se parle à elle-même est-il simplement une habitude prise suite à une longue période sans personne -de vivant- à qui parler ?

Personnage intriguant, duel, seul personnage féminin un peu consistant de la saga, jusqu'à présent en tout cas. Je suis vraiment curieuse de ce qu'il va lui advenir.


Michonne
Faut pas faire chier Michonne...

Du coup le reste, je l'ai un peu zappé. Malgré toutes ces horreurs, je suis plus que jamais à fond dedans. What's next ?

PS : Notez que je vous ai épargné les images en question dans les extraits proposés. Il aurait fallu que je les prenne en photo, les redimensionne, les héberge, toussa toussa. Euh ... Non.

Et vous? Vous avez lu ce tome ? Comment l'avez-vous trouvé ? On continue la lecture ?

Informations éditoriales

Publié en 2007. 2008 pour la présente édition chez Delcourt. Scénario par Robert Kirkman. Dessin par Charlie Adlard. Trames et niveaux de gris par Cliff Rathburn. Illustration de couverture par Charlie Adlard. Traduit par Edmond Tourriol / Makma. Titre original :  Walkind Dead - Vengeance. 138 pages

Pour aller plus loin

Mes impressions: Tome 1. Tome 2. Tome 3. Tome 4. Tome 5.
D'autres avis: Livrement (5 et 6). Melting Comics. Book en stock (5 et 6)


Ce billet vous a plu? Vous pouvez le partager à vos amis, poster un commentaire ou encore suivre mes élucubrations culturelles sur Twitter, Facebook et Instagram.

8 commentaires:

  1. Arf ! Pour moi, ce tome est assez lointain, mais bien évidemment, je me souviens très bien de la scène que tu évoques. Et beurk beurk beurk. Et ce qui est dingue, c'est que dans cette série, on se dit que c'est pas possible, le tome suivant ne pourra jamais être pire. Et si, à chaque fois, on se retrouve à lire des trucs encore plus ignobles. Et il n'est d'ailleurs pas forcément question de violence pure et de vignettes insoutenables à regarder, mais c'est parfois plus insidieux, plus sournois, et presque plus cruel.

    En tout cas, je t'envie un peu d'avoir encore pas mal de péripéties à découvrir. ^^ Et par contre, si tu profites bien du comics, tu peux sans doute faire l'impasse sur la série télé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet. J'en suis au 10 à présent et il y a encore du lourd qui se produit dans les tomes suivants.

      Je finirai par voir la série télé mais comme j'ai d'autres choses sur le grill et que je ne suis pas à jour dans les comics, ça n'urge pas.

      Supprimer
  2. Hé oui, chaque tome peut faire pire que le précédent, ou presque, car certains font office de pause, de respiration bienvenue, mais ça ne dure jamais bien longtemps... Je me souviendrai toujours de cet incroyable, époustouflant, horrible, tome 8 ! Dans le genre marquant, on a vraiment le top du top...

    Je suis sûr que tu nous en dira un mot. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est traître les tomes "pauses" :D Le 8 est très éprouvant.

      Supprimer
  3. J'admire ton courage à les chroniquer quasi individuellement ceux là, c'est une chose que j'ai beaucoup de mal à faire surtout quand on voit le nombre de tomes parus (voir à venir si on veut jouer à ce jeu là!).
    Et la grande époque du Gouverneur, brrrrr... Il reste longtemps gravé dans les mémoires celui là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais ça petit à petit, sans en faire une priorité ni pour l'écriture ni pour la publication. Si je me souviens bien, celui-là je l'ai lu en janvier XD

      Supprimer
  4. Oui tu es bien courageuse de chroniquer en détail, toute la partie du Gouverneur m'a vraiment retournée, je pense que c'est pour ça que j'arrivais plus à vraiment accrocher à la série après, vraiment trop violente (et pis c'est pas de la violence "gratuite" genre façon film de super-héros où on casse tout pour faire de l'effet quoi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. J'ai une très bonne capacité à faire abstraction de ce genre de choses, donc ça ne me gène pas. Je n'en cauchemarderai jamais la nuit par exemple.

      J'en profite pour vous signaler que je chroniquerai les deux suivants ensemble mais comme vous l'avez lu vous vous doutez de pourquoi.

      Supprimer